Ligne d'Envie | On oublie souvent la vitamine D….
18622
post-template-default,single,single-post,postid-18622,single-format-aside,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive,elementor-default
 

On oublie souvent la vitamine D….

En effet, ce n’est pas une vitamine comme les autres. Elle a besoin de l’action des rayons solaires pour être synthétisée dans la peau. Mais encore faut-il des rayons solaires qui atteignent la peau dans le bon angle et au bon moment, comme ils le font toute l’année à l’équateur.

La vitamine D demeure la complice attirée du calcium, car elle en augmente l’absorption de 45 à 60 %, mais ce n’est pas son seul rôle…

Les nouveaux rôles de la vitamine D

On sait que la bonne dose de vitamine D prévient du rachitisme, déformation osseuse qui frappe les tout-petits.

Presque tous les tissus et cellules de l’organisme ont des récepteurs de vitamine D, ce qui signifie que cette vitamine agit sur plusieurs tissus et semble pouvoir :

  • Activer le système immunitaire du bébé et diminuer les risques de diabète de type 1 chez le jeune enfant ;
  • diminuer les risques de maladies auto-immunes comme l’arthrite rhumatoïde et la sclérose en plaque ;
  • atténuer les risques d’hypertension associés à l’âge ;
  • retarder le vieillissement cellulaire ;
  • améliorer la production d’insuline ;
  • améliorer la force musculaire et réduire les chutes ;
  • prévenir des cancers en réduisant la prolifération des cellules cancéreuses, …

Le déficit en vitamine D,

un problème de Santé publique ?

Les femmes les plus vulnérables !

L’insuffisance en vitamine D touche 2 français sur trois et son déficit est associé à de très nombreuses pathologies
Encore une fois, la femme semble plus vulnérable que l’homme à une carence en vitamine D.
De fait, plusieurs études récentes révèlent des carences chez des femmes de toutes les générations :

  • La femme qui a la peau foncée, riche en mélanine (pigment de la peau), résiste à l’entrée des rayons UVB. Elle a besoin de s’exposer au soleil cinq fois plus longtemps qu’une femme a peau blanche pour produire la même dose de vitamine D.
  • La femme enceinte et celle qui allaite, malgré la supplémentation prénatal. le bébé naît alors sans réserve de vitamine D.
  • La femme obèse ne réussit pas à produire suffisamment de vitamine D, car le tissu gras emprisonne la vitamine qui n’arrive pas à circuler adéquatement.
  • La femme qui utilise un écran solaire systématiquement pour se protéger contre les rayons UVB nuit à la production de vitamine D.
  • La femme ménopausée ou en péri-ménopause, dont les risques d’ostéoporose augmentent au fil des ans et dont les suppléments habituels ne suffisent pas.
  • Celle qui ne s’expose jamais au soleil ne peut produire suffisamment en vitamine D.
  • La femme qui doit prendre des médicaments absorbe moins bien la vitamine D.